ZONE LIBRE / ZONE LIVRES


|

A partir de 10h00 / Place Albert Thomas

- "ZONE LIBRE"

Comme le font aléatoirement divers collectifs squatteureuses de la ville, nous vous proposons, une Zone de Gratuité [1] que nous souhaitons modestement fidèle à "l’esprit Diggers : Everything is free, do your own thing" [2].

- "ZONE LIVRES"

En parallèle, Agone, les Editions de l’Eclat et l’Echappée proposent des livres sur le thème des utopies en présence de Jacqueline CAUX, Alice GAILLARD et Ronald CREAGH.
Cette "librairie de rue éphémère" est proposée par la CNT 42

Sur le net :
http://atheles.org/agone
http://www.lyber-eclat.net
http://www.lechappee.org
http://www.cnt-f.org/cnt42


[1"Il n’y a pas d’obligation d’amener quelque chose pour prendre autre chose. (ni troc, ni charité, ni devoir de réciprocité...)
Une zone de gratuité peut être temporaire (bout de trottoir, cage d’escalier, charrettes, caddie-gratuits, really really free market...) Une zone de gratuité peut aussi être permanente et auto-gerée (coin d’appartement, magasins gratuits, supermarchés gratuits...)
Une zone de gratuité du fait qu’elle remet fortement en question nos habitudes de consommateur-ices peut-être ouverte :
- aux débats, échanges conviviaux (rapports marchands / gratuités / propriétés / lacher-prise / profits / dons / ...)
- aux réflexions relations (dépenses / dépendances / consciences / ...)
- aux actions/propositions [gratuites (?) libres(?) vides(?)].
On peut y tenter un geste sans buts ou une parole dégagée de tout intéret. On peut s’y débarrasser de ses oeillères et de ses illusions On peut y inventer ensemble d’autres modes de partage
".
cf : http://fr.ekopedia.org/Zone_de_grat...

[2"La gratuité telle qu’elle était pratiquée par les Diggers pourrait presque être considérée comme une forme de Terrorisme Poétique de masse, un théâtre vivant avec pour scène la réalité, et pour acteur/trice, chaque individuE."
cf : http://endehors.org/news/les-diggers


 
SPIP | | Plan du site | RSS 2.0