IRIS & ARM [29.03.2012]


|

IRIS & ARM (Paris)
Carte blanche au collectif stéphanois Univers Soul

IRIS & ARM
IRIS & ARM

Il y a quasi une décennie, du côté de Paris, IRIS, en compagnie de Para One, pondait un Ciel éther bouleversant et inhabituel, quand quelques mois auparavant, les Rennais de Psykick Lyrikah proposaient un sombre, perturbant et prometteur Lyrikal teknik… Les commentateurs (sic !) et passionnés, en cette première moitié des années 2000, rangeaient ces artistes, et plein d’autres, dans la case hip-hop alternatif voire hip-hop électro. OK, car il y avait du vrai… C’était autre ! Et ça l’est toujours…

Près de 10 années après, IRIS & ARM (Psykick Lyrikah) chacun de leur côté, et des fois sur le même radeau, mènent leur(s) barque(s) à la marge des grands fleuves, côtoyant des lacs décrits par Shakespeare et des rivières coulant de l’Olympe, à la marge mais avec ce regard tourné vers des horizons lointains, peut-être, mais si proche d’eux, de nous, de vous… L’appel des océans ! Près de 10 ans après, Iris et Arm se sont à nouveau réunis mais pour un projet long format, Les courants forts sous le pavillon LZO, une armada de 10 navires sonores où les poésies complexes abordent l’électricité en toute intelligence, où les riffs et nappes surfent sur des mots menaçants en toute quiétude… Les courants forts, de IRIS & ARM, et l’équipage allant de Robert le Magnifique à My Dog is Gay en passant par Le Parasite ou encore Olivier Mellano, avait fait magistral effet tel un tsunami ancestral, et c’est peu de le dire. Les courants forts étaient, sont, l’une des meilleures histoires d’eaux arrivées au hip-hop d’ici ces dernières années, ça, c’est une certitude.

IRIS & ARM viennent présenter ce projet en concert pour le festival AVATARIUM #13, et nous ne pouvons que vous conseiller de participer à ce maelström maîtrisé de noirceur positive, venez subir la vague, c’est la guerre du golfe stream…

Dans les courants forts, on sème comme on peut dans les espaces
Ils craignent quoi ? Parler par peur de manquer de place
On ne fait que chuter et d’un trait lissé l’allure reprend
Comme croire que la course est maîtrisée
Les prises se fondent et s’ajoutent à nos victoires
Histoire d’envoyer la prose à la fronde…

- http://irisarm.bandcamp.com
- http://www.myspace.com/myspaceiris


 
SPIP | | Plan du site | RSS 2.0