ANDRE PEYRACHE [30.03.2012]


|

André Peyrache est né en 1955 à Saint-Étienne dans un quartier minier nommé Montferré. Poète, sociologue, chercheur indépendant et chercheur associé au laboratoire CNRS Max Weber à Saint-Étienne, ses travaux portent
sur le patrimoine minier, la mémoire minière, l’imaginaire ouvrier et sur la
temporalité de l’accompagnement des personnes handicapées. Il a participé, entre autres, au travail de recherche, en association avec des artistes,
3 Pas La Ricamarie Côte 640 en 2002 : Les Cahiers de La Rotonde Presse
Universitaire de Saint-Étienne en 2001.

ANDRE PEYRACHE
ANDRE PEYRACHE

Il est intervenu au Colloque international de Béthune Anthropologie du Bassin Minier. Formes de mobilisation dans les régions d’activités minières les 24, 25 et 26 mai 2000. En 2005, il est sollicité par Le Théâtre du Verso et Gilles Granouillet pour une recherche autour des Gens du voyage, qui donnera lieu - après une année de travail à un spectacle et un ouvrage : "Caravanes".

En 2009, il est un des membres fondateurs du collectif de recherche Mais
Pas Que, qui propose une autre forme de rapports entre chercheurs attitrés
et personnes ou collectifs impliqués dans les activités étudiées, conduisant
à une mutualisation des expériences, et à une valorisation des expérimentations. Un projet de séminaire itinérant a vu le jour en 2010.
Sociologue et éducateur spécialisé, il travaille aujourd’hui à l’accompagnement de personnes dites handicapées et malades mentales ou psychiques à Saint-Étienne, dans un Service d’Accompagnement à la Vie Sociale.

Administrateur du Mouvement National pour l’Accompagnement et l’Insertion Sociale (M.A.I.S), André Peyrache participe chaque année à l’organisation de Journées Nationales de formation. En 2010, il a établi un rapport de recherche C.N.R.S sur L’imaginaire ouvrier dans les constructions mémorielles et patrimoniales des villes industrielles, l’exemple stéphanois. La Ricamarie ville images.

Sa recherche sur les mondes des mines continue, il dit qu’elle ne s’arrêtera qu’avec sa propre mort, puisque après l’attente de la mort des pères, nous allons attendre la mort des fils et des filles, pour un jour, avoir une parole plus libre.

chair à charbon from studio loindela on Vimeo.


 
SPIP | | Plan du site | RSS 2.0