LA SOIREE DU VENDREDI


|

Leur rapport à la vie étant souvent empreint de dérision et d’humour, Pauline BROTTES et Emilie H COMBET ont pris le parti de créer une pièce où légèreté côtoie ébriété, et où l’autodérision est de mise. Ainsi, elles décident d’incarner les "Kuns", personnages imaginaires inspirés de leurs réalités. Ces drôles de femmes vont ainsi entrer en scène pour tenter un défi de boisson à la physicalité inattendue. Elles se lancent dans la réalisation de parcours absurdes rythmés par la descente des bouteilles. Les "Kuns" proposent une danse punk qui mélange la précision de l’écriture chorégraphique, la bière et une redéfinition de la féminité.
À 20H PRÉCISES.

ne prétend pas faire dans l’originalité. Un groupe stéphanois comme vous en avez déjà vu plein, puisque avec en son sein des types sur le retour qui officiaient déjà dans des groupes obscurs il y a vingt ans de ça, ceux qui n’ont jamais percé. On y retrouve des ex-membres de World Pets, Horfield Sport Center, Eis, Spit...
Moins engagé que The Clash, moins taré que Turbonegro, moins alcoolique que Leatherface, bien que le chanteur ait senti de près l’influence de Frankie Stubbs. Quant aux textes, leur auteur les qualifie de, tenez-vous bien, "revendicatifs d’une liberté d’esprit communautaire, de frustration mystico-érotique et d’anarchie", ce que même les autres membres du groupe ne comprennent pas vraiment...
Si avec tout ça vous avez quand même envie de venir les supporter une demi-heure sur scène, vous devez être stéphanois.

a deux pieds pour pédaler sur ses grosses caisses, un archet

échevelé pour riffer sur son violoncelle, Monsieur Marcaille a un slip de bain ridicule, un gros ventre, un dos poilu, et un magnétisme viril, en voix et en prestance, qui va taquiner Joe C., Ian F. K. et Lars G. P., Monsieur Marcaille a des chansons qui parlent des cascadeurs à la retraite (sic) de la terre battue (sic) et de son oncle André le géant. Monsieur Marcaille joue du one-man-death metal au groove blues/psychobilly insensé, et rien que pour lui, l’anniversaire de Samy était excessivement réussi cette année (Note de Mr Marcaille : merci Gulo Gulo pour la bio).
Des pieds pour frapper, des mains pour jouer, des cordes pour hurler !! — Eat your brains heavy freak cello.
http://zoubroff.blogspot.fr

(London, UK) est incontestablement l’un des MCs les plus originaux de notre génération. MC / performer / beatmaker, il s’est rapidement imposé par son style unique, ses idées novatrices, son flow et ses instrus aux grooves ravageurs, manipulant avec très grande maestria ses influences allant du hip-hop au dubstep, du grime à la drum’n’bass et même au rock hardcore -talent qu’illustrent ses nombreuses collaborations-.

Avec un live où tous les coups sont permis, il tient les scènes comme si sa vie en dépendait. C’est pourquoi il s’est logiquement imposé dans les battles les plus prestigieuses outre-manche : double champion du monde & britannique End-Of-The-Weak, UK Battlescars Champion, Jump Off Tag Team Champion, ...

Très vite, STIG OF THE DUMP va perfectionner ses talents de producteur / beatmaker afin de proposer un projet autant tourné vers la musique que vers la performance. Loin d’être un simple "battle MC", notre homme a des choses à dire, et distance facilement imitateurs et suiveurs, demeurant fidèle à l’underground & à une certaine éthique punk.

Liens :
- http://artik-unit.com/artists/stig-...
- Website : http://www.stigofthedumpuk.com
- Bandcamp : http://stigofthedumpuk.bandcamp.com
- SoundCloud : http://soundcloud.com/stigofthedumpuk

a été créé par Chris Bowsher à Hungerford (UK) en 1986, et était initialement nommé "Military Surplus". Le groupe a connu beaucoup de changements de line-up, avec au moins 18 personnes différentes ayant fait partie du groupe à un moment ou un autre, Chris étant la seule personne à avoir participé à toutes les formations. La musique de RDF mélange punk, dub et ska sur des textes de Bowsher - récités plutôt que réellement chantés - qui traitent principalement de politique, comme les manifestations de la place Tien An Men de 1989 dans le morceau "Chinese Poem". Bowsher fut aussi un témoin direct du massacre de Hungerford, qu’il décrit dans la chanson "Hot on the Wire".
RDF jouait régulièrement dans les "free festivals", avant la promulgation du Criminal Justice Act en 1994, et était une composante solide de la scène des free festivals et du mouvement anarcho-punk, avant de jeter l’éponge au milieu des années 90. Durant ces mêmes années, le groupe a silloné l’Angleterre et l’Europe, dont une tournée avec Rebel MC et la première partie e Ziggy Marley. Ils ont également joué dans l’énorme festival Summerjam en Juillet 1993.
Le groupe s’est reformé en 2006 pour quelques concerts en Angleterre, en Europe et pour de nombreux festivals. En 2012, leur nouvel album, "Ammunition", est sorti, suivi d’une tournée en Angleterre et en Irlande. Plus de tournées et de festivals sont prévus en 2013.
CARTE BLANCHE A LA FRANCE PUE !!!
http://lafrancepue.org

La plus "zone" des zones autonomes temporaires, la plus naze des T.A.Z.... l’espace Hors-la-loi, occupé par une bande d’artistes déjantés de Grenoble, propose le vendredi et le samedi un accueil nocturne louche et festif, à la hauteur du festival. Au programme, bar clando, tripot, noircissement d’argent... et bien sûr la plus petite discothèque du monde, que nous avions déjà accueillie en 2012 pour des grands moments de promiscuité suante et de bonheur festif partagés. Le principe de la zone Hors-la-loi est simple, et vous n’y dérogerez pas : vous entrez par vagues, tout au long de la soirée, et vous en sortez sans un rond. Mais c’est tellement mieux.

[AVATARIUM #14] PROGRAMME COMPLET / RENSEIGNEMENTS


 
SPIP | | Plan du site | RSS 2.0